23/03/2007

Délivrance

Délivrance

 

Bas est l'étiage

De mon courage

Mon rebond s'affaiblit

Le gris m'envahi

Plus de mirage

Dans mon désert

Beaucoup de nuages

Dans mon éther

Les rapides m'emportent

Le tourbillon est proche

Ma tête éclate sur la roche

Ainsi s'ouvrent les portes

De l'ultime quiétude

Où plus rien n'est lassitude

Délivré de tout

J'arrive enfin au bout

Bientôt mort

Loin des perpétuels efforts

Gracié de vivre

La faux me délivre

 

 

 

 

16:56 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.