10/08/2006

Vacances

Ver de Mer

Mer de vers

Qui dévorent nos funestes souvenirs

Pour ne laisser à l’avenir

Que les heureux moments d’enfance

Vécus à Ostende face à la mer
Depuis idéalisés à l’intérieur des terres

Jamais entaché de souffrance

Causées par les autres vécus

Qui lacèrent nos êtres fourbus

10:10 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.