08/05/2005

Lit volant

Lumière de lune sur ta joue,
Ton corps allongé à la proue,
De notre navire existenciel,
Ancré dans notre réel.
Eloigné de la terre,
Voguant dans les galaxies,
Entre le sidéral tonnerre,
Et les astéroïdes  sans vies.
Fenêtre ouverte sur la nuit d'été,
Brise légère sur ton bras dénudé,
Lit volant dans notre nuit étoilée,
Loin de la vie angoissée.
Idéal vaisseau ,bulle protégée, 
Moment de rêverie isolée,
Du monde envieux,
Qui envenime les moments heureux.
 
 

07:49 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... ce dernier est vraiment très réussi...

Écrit par : cbj | 17/06/2005

Les commentaires sont fermés.