25/03/2005

Glisser

Crevasses dans la glace,
Rides sur la face,
Griffures sur la peau,
Frémissements sur l'eau.
Que d'attaques à contrer,
Que d'ennemis à repousser,
Les assauts sont longs et violents,
Le travail de sape est sournoi et lent.
Qu'importe les canons de la beauté imposés,
Par nos médias interposés;
Nous sommes imparfaits,
Nous sommes contrefaits,
Mais nous sommes réels,
Conscients et mortels.
Oublions les dieux et les déesses,
Retouvons la gentillesse,
Des communs humains,
Qui éclaireront nos beaux demains.

 
 
 
.
 
 


08:28 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/03/2005

Aurore

Visages perdus dans une mer d'écume,
Chevelure luxuriante entrevue dans la brume;
Contour flou des brouillards du matin,
Pensées indistinctes garnissant le chemin.
Lumière qui grapille la nuée,
Filament qui dissipe la fumée;
Espoir qui monte peu à peu,
Dans l'aurore du nuage bleu;
Qui se déchire et laisse apparaître,
Les avenirs qu'il va connaître.

09:53 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

20/03/2005

Dimanche

Cinéma du dimanche,
Vies coupées en tranche.
Evasions certifiées,
Contrées visitées;
Inconscients satisfaits,
Oubli de mes lits défaits.
Somnifères visuels,
Tics habituels;
Que sont les rêves devenus;
Sommes-nous nus,
Face à ces vies banales,
En attente de divines bacchanales.
 

10:48 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2005

Civilisation ?

Partir de sa terre,
Renoncer à sa misère;
Oublier son chez soi,
Gommer son moi.
Que fais-tu dans notre modernité ,
Petit africain,
Qui tente d'améliorer son demain,
Dans des pays d'argent gorgé.
Tu espère qu'ils vont partager,
Alors qu'ils pensent surtout t'utiliser;
A des tâches  sombres et secrètes,
Accomplies au fond de caves discrètes.
Tu crois à la supériorité de leur  civilisation,
Qui a depuis longtemps renoncé à l'émotion.
Tu leur es supérieur,
Toi qui vient d'ailleurs,
Car dans ta case faite de pisé,
Tu connaissais la fraternité.
Long est le chemin du retour,
Vers ta terre de toujours;
Retourne ,n'hésite pas,
Ton bonheur est là-bas.
Où tout est difficile,
Où rien n'est facile.
Mais où tu es reconnu,
Comme un être qui à vécu,
Comme un homme debout,
Qui fier ne doit pas s'incliner
Devant les sinistres égouts
Où, l'or  doit s'accumuler;
Pour obtenir des soi-disant civilisés
Un peu de civilité.
 



10:26 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/03/2005

Choisir

Elle songe à l'évasion,
Elle recherche sans trève;
Un moyen de se délivrer
De ce monde sans rêve,
Peuplé d'obligations.
Elle ouvre le tube,
Elle ne veut plus parcourir le cube,
Qui sa vie enferme,
Sans solution  à terme.
Elle a changé d'apparence,
Elle est devenue l'essence,
Elle a choisi d'autres rivages,
Elle verra d'autres visages .
Elle va vivre ailleurs ,
D'autres bonheurs.
 



09:49 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/03/2005

Clavier

Touches enfoncées,
Mots accumulés,
Phrases énoncées,
Poèmes créés.
Clavier magique,
Que d'images transposées,
Que d'expressions exposées
Par ton intermédiaire unique.
 
 
 
 

09:36 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |