19/11/2004

Sans image

Froid sur la main du sans domicile
Dormant au milieu des fossiles
De nos civilisation saturées
De biens et chose futiles
Invisible à nos yeux exercés
A toujours les ignorer
Les regards  biens habitués
A ne rien déceler
Ne pas voir la misère
C'est oublier le principal critère
Q'un homme vaut plus que cette image
Que l'on nous force à avoir
Dès le plus jeune âge.
Sdf seul sur le trottoir
Je suis ton miroir
Car le destin frappe au hasard
Et tend  parfois un traquenard
Au hommes indifférents
A la  banale détresse
D'une petite pauvresse
Qui  pour quelques égarements
Peuvent un jour se retrouver
A la place du méprisé
Qu'il ne voyait pas à son côté.
 
 
 
 
  


10:28 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.